Depuis maintenant huit ans, une nouvelle obligation a été instaurée dans le monde de l’immobilier. Cette dernière oblige toutes personnes ou entreprises qui diffusent une annonce immobilière à stipuler la classe énergétique du logement.

Le classement énergétique va de la lettre A à G, soit de la meilleure performance à la moins bonne. Cette classe permet à l’acquéreur d’avoir une idée claire sur la qualité énergétique de sa future construction ou des travaux qu’il devra réaliser s’il choisit une maison d’occasion.

Mais comment sont effectués les classements énergétiques des maisons ? Quel impact cela peut-il avoir sur ma maison si le classement énergétique est mauvais ? Avenir Tradition vous explique tout dans cet article.

Comment choisir la classe énergie de son logement

Comment sont effectués les classements énergétiques ?

Les diverses lettres attribuées aux maisons en guise de classement énergétique servent à donner une information précise sur les performances énergétiques du logement. A noter que la note attribuée ne correspond pas à la consommation énergétique du logement mais correspond plus à une conclusion du diagnostic de performance énergétique (DPE). Néanmoins c’est le DPE qui permettra le classement du logement. Plusieurs points spécifiques sont contrôlés comme le chauffage, la production d’eau chaude ou le refroidissement durant le DPE pour estimer la consommation d’un logement. C’est donc à partir des conclusions du DPE qu’une lettre entre A et G est attribuée.

La mesure énergétique de votre maison se présente sous la forme de deux étiquettes complémentaires. Pour connaitre votre classement énergétique, il faut seulement se concentrer sur celle appelée « classe énergie » et non « la classe GES » qui permet de définir les émissions à effet de serre en kg. Donc l’étiquette « classe énergie » vous permettra de connaitre le plus précisément possible la consommation annuelle de votre futur habitat.

 

Le classement énergétique

La moins bonne notation du classement énergétique est la lettre G qui correspond à la plus mauvaise performance énergétique et une consommation supérieure à 450kWh/m2/an. S’en suit la lettre F qui a une performance énergétique faible et une consommation comprise entre 331 et 450 kWh/m2/an, la lettre E correspond à une performance énergétique moyenne et une consommation entre 231 et 330 kWh/m2/an. La lettre D, elle, correspond comme la lettre C à une bonne performance énergétique mais à une consommation comprise entre 151 et 230 kWh/m2/an. La lettre C correspond à une bonne performance énergétique et une consommation comprise entre 91 et 150 kWh/m2/an. On poursuit avec la lettre B qui correspond à une performance énergétique très bonne et une consommation entre 51 et 90 kWh/m2/an et on finit avec la lettre A qui correspond à une performance énergétique excellente, qui est inférieure à 50 kWh/m2/an.

La moyenne des performances énergétiques des logements français correspond à la lettre E. Même si c’est la moyenne, cette notation impliquera des travaux d’optimisation énergétique. A noter qu’aujourd’hui le constructeur Avenir Tradition vous propose des maisons prêtes à vivre de classe énergétique A.

Modele maison Optimise

La classe énergétique ce n’est pas seulement une lettre

La classe énergie permet avant tout d’offrir une indication chiffrée sur le coût du fonctionnement du logement. Pour un logement de 100m2 on peut estimer qu’un logement de classe A aura un coût inférieur à 250€ par an, pour un logement de classe B cela vous coutera entre 251€ et 500€ par an, pour un logement de classe C entre 501 et 750€, pour un logement de classe D le cout est estimé entre 751€ et 1150€, pour un logement de classe E entre 1151 et 1650€, pour un logement de classe F entre 1651 et 2250€ et pour finir un logement de classe G est estimé à un cout supérieur à 2250€.

A savoir que depuis le 1 er avril 2013 la classe énergie évolue. En effet aujourd’hui le DPE compte plus de 60 facteurs de contrôle pour définir la classe énergie ce qui permet de retranscrire une performance plus proche du réel. De plus ce classement énergétique est suivi de près par les autorités et l’agence de l’environnement et de la maitrise d’énergie, dont le rôle est de veiller à la mise en place des différentes politiques énergétiques du gouvernement, c’est à dire d’ici 2020 faire chuter la moyenne nationale de consommation annuelle à 150 kWh/m2/an et d’ici 2050 à 50 kWh/m2/an.

 

Maintenant que vous avez toutes les clés en main pour choisir un logement avec la meilleure classe énergétique, vous n’avez plus qu’à découvrir la maison prête à vivre de chez Avenir Tradition.